• Cyril Hussenet

La chaussure est un outil de santé.

Mis à jour : juil. 7

+ Ressources pour aborder marche et foulée naturelle 👣


Pour écouter le podcast à ce sujet:


Vous me connaissez comme un sportif plutôt original, car je passe la plupart de mon temps pieds nus ou en sandales.


Mais pourquoi avoir choisi de vivre simplement ?


Loin de moi l’idée de vous convertir à une pratique qui vous parait folle et totalement inadaptée à votre culture ou vos capacités corporelle ou spirituelle.

La course à pieds n’est pas un réveil en soi (quoique), le barefoot n’est pas non plus un but à atteindre pour prouver que l’on est « meilleur » ou « plus fort ».

C’est simplement se réapproprier sa fonctionnalité première d’être un humain au cœur du vivant et de l’expérimenter quelques fois dans sa vie, même ne serait-ce qu’une fois lors d’une balade.

Attention, vous allez réveiller votre enfant intérieur, avec tout ce que cela peut engendrer.

Je vous aurais prévenu !


Sommaire:

1 - Anthropologie

2 - Biomécanique

3 - Environnement

4 - Énergétique

5 - Se ré-approprier ses pieds

6 - Choisir sa chaussure

7 - Transition

8 - Hygiène de vie

9 - Ressources


1- Anthropologie


En 2015, je me pose la question suivante : "Pourquoi dépenser autant dans une paire de chaussures?"


Tout a commencé avec une question simple, car après m'être documenté sur le courant "minimaliste" qui vise à s'alléger autant que possible d'objets dont on a plus l'utilité, afin de s'alléger l'esprit, se posait la question des chaussures.

Pourquoi porter des chaussures ?

Pourquoi avoir mal aux pieds en portant celles-ci, au début ?

Pourquoi dépenser autant de cet assemblage de plastique ou de cuir ?

Pourquoi avons-nous autant de mal pour trouver chaussure à son pied, surtout quand le pied est grand (je chausse du 46) ?


En parcourant la littérature traitant du sujet de la biomécanique humaine, je m'aperçois que celle du pied n'est pas si fournie que ça, mais que les quelques livres disponibles sont des best sellers (voir ressources en fin de ce billet).


Alors évidemment, il est simple de dire que nous sommes nés « complets », avec un corps physique totalement adapté à notre environnement et qui nous offre naturellement la mobilité pour nous mouvoir, nous nourrir et nous reproduire.


La base en fait.


D’un point de vue anthropologique, nos déplacements géographiques nous ont fait nous adapter aux régions chaudes très facilement (nous venons d’Afrique entre autres, pour faire simple), et sommes donc très attirés par les endroits naturels et au climat chaud : preuve en est notre attirance aux plages ensoleillées en été.


Il est vrai qu’il nous est plus facile de nous déplacer sans contrainte sur un sol avoisinant les 20 à 30°C, plutôt fait de terre, d’herbe, de feuilles ou de sable, vous n’êtes pas d’accord?


Notre curiosité animale nous a fait aussi parcourir des régions plus fraiches, voire froides, nous a contraint de gravir des montagnes et nous installer sur des continents à la fraîcheur extrême pendant de longues saisons. C’est à ces endroits que s’est développée la chasse, et tout ce qui va avec : l’agriculture, les premières habitations, les premiers vêtements, les premières chaussures.


Je défie quiconque de passer 1h les pieds-nus dans la neige sans bouger… Je suis un adepte de la course pieds-nus dans la neige, mais rester immobile pour moi est tout simplement impossible, au risque de perdre un voire plusieurs doigts de pieds !


Nous ne sommes physiologiquement pas adaptés pour vivre dans les régions froides de notre Terre Mère.

2- Biomécanique


Tout bon médecin généraliste, ostéopathe, kinésithérapeute, acupuncteur, énergéticien vous fera prendre conscience que votre anatomie doit être utilisée dans sa globalité. Il ne doit pas exister de blocage dans votre mobilité.

Tout recours à un outil de maintien doit être ponctuel dans le cas d’entorse ou fracture, par exemple. C’est un besoin anatomique pour retrouver une mobilité indispensable, j’espère que vous êtes d’accord avec ça. Sinon, nous serions nés avec des roues à la place des jambes.


Le pied est constitué de 26 os, 16 articulations, 107 ligaments et 20 muscles.

Les pieds supportent le poids du corps essentiellement sur sept points d'appui : le talon qui porte deux tiers du poids lors de la marche, le métatarse et la pulpe des cinq orteils. Au cours de la marche, le pied s'allonge en moyenne de 6,6 mm.


C’est véritablement cette partie du corps qui nous maintient debout, qui adoucit l’impact de la marche, qui nous propulse (en partie) sur tous les axes pour contrer la gravité terrestre.


On peut observer une différence notable de l’ordre de sollicitation des appuis entre la marche et la course à pieds :

- pour la marche, c’est d’abord le talon qui est posé, puis le déroulé du pied jusqu’à une propulsion par l’avant du pied

- pour la course, c’est l’impact sur le médiopied extérieur, l’effleurement du talon puis la propulsion par l’avant du pied




Le problème est que les chaussures de grande distribution sont des outils de maintien et ne laisse pas le libre mouvement du pied et des membres inférieurs.

Ce qui induit généralement une attaque talon qui est néfaste pour toute l'ossature et qui crée malheureusement des troubles musculo-squelettiques et articulaires.

Source http://piedsnusentrecieletterre.fr

Source 5doigts.fr

3- Environnement


J'ai choisi de migrer vers cette technique de course pour amoindrir mon impact environnemental, accroitre mon bien être global (physique et psychologique), quand j’ai découvert la pollution mondiale de cette industrie.


Je ne vous cite que dans les grandes lignes les étapes de fabrication : collecte de matières premières (coton, pétrole, cuir), acheminements des matières premières aux centres de fabrication , nettoyages chimiques, modifications et assemblages, packaging, commercialisation… Et toutes les consommations de ressources naturelles qui vont avec.


Par exemple, pour une paire de chaussures c’est 8 000 litres d’eau utilisés.

On peut observer que la plupart des chaussures vendues dans la commerce, à bas coût, sont rapidement usées, car fabriquées avec des matières premières dégradées.

Tout ça dans un but premier : créer de l’emploi.


C’est comme tout ce que nous créons, le lobbying fait que l’offre crée le besoin, et nous avons en tant qu’humain une envie de changer régulièrement ce que nous possédons (vêtements, voiture, TV, chaussures, conjoint ?).


La dernière paire de chaussures de marque - les plus connues, je ne les citerai pas, c’est inutile - créer une illusion de richesse et d’appartenance à une classe sociale plus élevée que celle à laquelle nous découlons. C’est la loi de l’ego, d’un point de vue spirituel, celle qui est gérée par le cerveau reptilien, le même qui protège notre corps physique des agressions extérieures (froid, faim, haine, violence, jalousie, appartenance).


Acheter une paire de chaussures mieux pensée pour son pied a un coût : celui de la rareté, de l’intelligence de fabrication, de la logique physiologique, du faible impact environnementale, car l’écrasante majorité des entreprises qui les produisent sont orchestrées par des équipes réduites, sensibilisées à l’écologie et la physionomie humaine.


La chaussure « éco-physio—logique » est un outil de santé et de bien être environnemental.


4- Énergétique


Il est prouvé scientifiquement que tout ce qui existe a une valeur énergétique, c’est à dire une « construction » quantique.

Tout ce qui existe est un agglomérat de molécules vibratoires.

Nous sommes donc des êtres énergétiques au même titre que le pétrole, que l’eau, que l’arbre, que le chat.


La nature nous offre gratuitement son essence dans le but d’un juste équilibre : nous la nourrissons chaque jour de nos déchets biodégradables (selles, urines, sueurs, pensées) mais aussi un jour où l’autre nous la nourrirons de notre chaire ou de nos cendres.


C’est ceci l’équilibre énergétique : le Yin/Yang, l’ombre et la lumière, le masculin et le féminin, l’unité, l’échange parfait.


Nous devons donc, pour être en santé, nous mouvoir constamment, interagir socialement et nous alimenter intelligemment. Pour que ces trois points puissent nous maintenir dans un état de santé en équilibre parfait et constant, il faudrait que chacun puisse prendre conscience de l’importance de son bien-être propre. Mais la vie a ses aléas et ses conditionnements, ceci est donc impossible, dans l’immédiat tout du moins.


Prendre soin de soi est donc, j’en suis persuadé, un facteur déterminant pour vous qui lisez ces quelques lignes, et je vous en remercie.

Prenez conscience que vous êtes énergie, que vous devez fouler la Terre de vos pieds nus, toucher l’herbe de vos mains et en conscience, sentir la fraîcheur d’un matin d’été en bord de mer, goûter la consistance du fruit mûr que la nature nous offre gratuitement.


Se décharger de nos journées électrisantes, par nos interactions sociales et notre environnement littéralement électrique, passe par les pieds mais aussi par la conscience que nous faisons partie intégrante de cette Vie.


5- Se ré-approprier ses pieds


La plupart des occidentaux, vivant sous des latitudes tempérées ou froides, ont grandi avec des chaussures aux pieds et/ou des chaussons, et donc ont sous-sollicité la fonction normale du pied.

Ce qui crée une atrophie notable de la voute plantaire et des capitons par exemple et donc un « besoin » de courir en chaussures.


On observe que les coureur pieds-nus, ou les personnes ayant une préférence pour la vie pieds-nus, ont une architecture plus large, avec plus de tonus, des capitons plus épais (une semelle naturelle) et la peau bronzée : ce qui va à l’encontre de la séduction du pied rose et fin.


Il est à noter également que la création de mégalopoles goudronnées et bétonnées favorise le port de chaussures et qu’un certain rang social tente de justifier une appartenance à la richesse et l’importance des sociétés à fort « égo » ajouté.


Observez les jeunes enfants qui commencent à marcher, quelle facilité ils ont à se mouvoir de la position 4 pattes à la marche. Pourquoi leur infliger ces chaussures rigides qui modifient entièrement leur posture et leur personnalité ?


Se masser les pieds, c'est prendre conscience de l'importance de cette partie du corps, par un massage localisé ou global, par un masseur ou une réflexologue plantaire qui seront de bons conseils.


Se ré-approprier son pied c’est prendre conscience de tous ces points, accorder de l’importance à sa racine, son arche, son empreinte.

6- Choisir sa chaussure

Les points les plus importants à prendre en compte:

  • la souplesse de la semelle et de la chaussure. La chaussure doit pouvoir être en torsion dans tous les sens

  • la largeur à l'avant du pied doit être conséquente, de façon à laisser libre la mobilité des doigts de pieds

  • la semelle doit être plate, c'est à dire sans différence de hauteur entre le talon et l'avant du pied (valeur de drop)

  • la semelle doit être fine afin que la sensibilité de la plante des pieds puisse être sollicitée

Les marques disponibles sont en fin d'article.



Source: https://www.groundies.com/


7- Transition


Passer d’une course avec semelles compensées et avec un drop élevé à une course à chaussures à semelles fines et zéro drop ne se fait pas en 1 séance.

Tout comme la préparation à un marathon ne se fait pas non plus en semaine, et changer son régime alimentaire non plus d’ailleurs.


La transition doit être abordée avec bienveillance et temps d’intégration notable. Cela peut se faire de 6 mois à 2 ans en fonction de sa constitution, de son tempérament, de sa motivation et bien sûr de son but.


Personnellement, mon but était de perdre du poids, de calmer mon mental (ce qui a plutôt fait l’inverse) et de prendre soin de moi en partant courir de temps en temps sans limite de durée et de distance.


Cela n’a pas été chose aisée pour moi d’accepter de prendre du temps pour moi, d’accepter d’acheter du matériel, de revoir mon alimentation, de prendre des temps de pause et de récupération.


J’aurais pu choisir de me faire accompagner par un coach sportif, ce qui est apparemment logique quand on veut pratiquer un sport en club, l’est moins dans le cas de la course à pied qui est un sport accessible, libre et plutôt naturel. Pourtant, être guidé par un coach est une très bonne solution et permet de ne pas se blesser et ne pas faire n’importe quoi.

Si l’on reste simple et que l’on veut « juste » changer pour des chaussures plus physiologiques (ce qui va forcément vous amener à travailler sur plusieurs points de votre développement personnel), la méthodologie à suivre est plutôt simple:

  • courir entre 2 et 4 fois par semaine

  • Les premières séances intégrer 5 min de courses pieds nus sur l’herbe par exemple, en fin de séance

  • Chaque mois, allonger le temps passé en chaussures minimalistes ou en sandales de 5 à 10 min

  • Être à l’écoute de son corps et écouter ses alertes, qui viennent très souvent des mollets, muscles le plus souvent atrophiés

  • Ne pas avoir peur d’augmenter sa fréquence de pas et de faire des foulées plus courtes, c’est souvent ces paramètres là qui influent sur votre foulée

  • Accepter que le corps « fabrique » de nouvelles fibres musculaires et pour ceci s’accorder du REPOS pendant plusieurs jours

  • Ne jamais faire d’étirement en fin de séance, mais bien les jours sans sport

  • Varier les plaisirs en alternant la course avec du vélo, de la natation, des mouvements naturels, du yoga, du qi qong, du Pilates, du HIIT, du poids de corps, de la marche…

  • Plus les sports sont variés, plus l’énergie est équilibrée, plus la réparation est rapide, plus l’on reste motivé !

8- Hygiène de vie


La transition ne peut se faire à bienveillance qu’avec une hygiène de vie adaptée : les plus grands sportifs vous le diront (votre grand-mère aussi) : « Une esprit sain dans un corps sain. ».

L’hygiène de vie passe par une alimentation raisonnée, raisonnable, végétale, sans excès, sans produits transformés, sans sucres rapides, sans gluten, avec des apports de protéines animales (privilégier poissons et viandes blanches, mais pas tous les jours) et végétales, des huiles nobles de première pression à froid.


  • L’alimentation est la première source d’acidification des liquides et des tissus, qui peut induire des inflammations chroniques et donc des ruptures lésionnelles.

  • Cela passe aussi par une vie simple, sans stress professionnel et personnel.

  • Par une habitation saine, propre, adéquate à son ambition profonde.

  • Une humilité propice à attirer l’humilité.

  • En somme, si vous vous levez le matin avec le bonheur sur vos lèvres et dans votre cœur, c’est que vous êtes exactement à la place où vous devez être.

Et c’est parfait.

9- Ressources littéraires et internet


Voici une liste des ressources les plus connues en lien avec la foulée naturelle.


Cette liste n'est pas exhaustive et CONTIENT DES LIENS COMMERCIAUX.



Mon but n'est pas de vous créer un besoin ou une envie, car pour moi la fabrication de chaussures, son packaging, sa vente et son recyclage sont autant de sources désastreuses pour l'écologie planétaire, mais bien de vous convaincre que la chaussure doit être un outil de santé.


Livres en rapport avec la foulée naturelle :

Born to Run, Christopher McDougall


Courir léger, Light feet running, Solaberg Sehel


Guide de la foulée naturelle, Frédérique Brigaud (version augmentée)



Sites internet, YT, groupes, pages et événements FB en lien avec la foulée naturelle :

Site axé course à pieds pour formations pros et particuliers: https://lacliniqueducoureur.com/

Page FB "Courir pieds nus (ou presque)" - https://www.facebook.com/CourirPiedsNus/

Page YT "Courir intelligent" - http://www.couririntelligent.fr/videos/

Site de 5doigts - https://leminimaliste.info/

Groupe FB "Minimalisme et course pieds nus" - https://www.facebook.com/groups/Minimalisme/

Groupe FB "A la découverte de la foulée naturelle" - https://www.facebook.com/groups/2515790001770523/

Hygiène de vie :

Florian Gomet : https://floriangomet.com/pourquoi-pieds-nus/

Courir un Trail : https://couriruntrail.fr/le-vrai-secret-des-tarahumaras-dapres-scott-jurek/

Marques de chaussures avec zéro drop avec ou sans semelles compensées :

https://www.leguano.fr/

https://eu.vibram.com/

https://xeroshoes.com/

https://www.wildling.shoes/

https://www.altrarunning.eu/fr/?___store=fr

https://www.vivobarefoot.com/fr

https://www.merrell.com/FR

https://www.groundies.com/fr/

Marques de sandales minimalistes (production Française):

https://leminimaliste.info/le-minimaliste-la-sandale-francaise/ (pas vegan)
 Et une autre à l'étude par moi-même !



https://kimana.fr/ sandales fabriquées à la main à Ille sur têt au pied du Canigou

Marques de sandales minimalistes (production hors France):

https://lunasandals.com/

https://pantasandals.com/

https://enixsandals.com/

https://xeroshoes.com/

Magasins sur Paris et leur site internet:

https://5doigts.fr/

https://www.commepiedsnus.com/

291 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout