• Cyril Hussenet

Le lait de vache en naturopathie.



đŸ‘‰đŸŒÂ Au-delĂ  de la cause environnementale et de l’exploitation Ă  grande Ă©chelle de l’espĂšce animale, des Ă©levages intensifs de bovins et ovins, qui sont une des causes de la consommation effrĂ©nĂ©e suite Ă  la premiĂšre et seconde guerre mondiale, l’Homme a voulu prouver son importance comme « espĂšce » principale de la chaĂźne alimentaire, les produits transformĂ©s issus de matiĂšres animales sont devenus une identitĂ© culturelle majeure des pays dĂ©veloppĂ©s, encore plus en France.


đŸ‘‰đŸŒÂ Acidifiants des liquides corporels humains, la consommation de lait de vache est une aberration. Il modifie le pH du sang, installant un climat propice Ă  l’inflammation des tissus et donc de nombreux symptĂŽmes Ă  larges spectres : problĂšmes intestinaux, gĂ©nitaux, de peau, d’articulations (arthrite par exemple) et qui peuvent induire de nombreuses pathologies graves.

đŸ‘‰đŸŒÂ Ceci est dĂ» Ă  un coefficient de croissance inadaptĂ©, car le lait de vache est prĂ©vu pour faire grandir un veau et non un humain.

đŸ‘‰đŸŒÂ Le problĂšme n’est pas la consommation de lait de vache en soi, car un laitage non traitĂ©, non pasteurisĂ©, sans ajout de conservateur peut avoir un intĂ©rĂȘt pour la flore intestinale par exemple mais seulement s’il est consommĂ© sans excĂšs, en conscience et avec plaisir.

đŸ‘‰đŸŒÂ Le fait est que cette consommation est, dans la grande majoritĂ© des cas, installĂ©e dans une habitude culturelle quotidienne, de produits pasteurisĂ©s (donc appauvris en vitamines essentielles), diluĂ©s pour favoriser la digestion (lait Ă©crĂ©mĂ© et demi-Ă©crĂ©mĂ©) et avec des ajouts de vitamines, sucres et conservateurs : c’est donc un produit transformĂ©.

đŸ‘‰đŸŒÂ Ajouter Ă  cela que ce lait dĂ©naturĂ© est consommĂ© en gĂ©nĂ©ral le matin, et fait la base d’un repas Ă  tendance sucrĂ©e additionnĂ© de cĂ©rĂ©ales, chocolat en poudre, jus de fruits, pain beurrĂ© et confiture : une bombe glucidique qui fatigue l’intestin et tout le systĂšme nerveux.

đŸ‘‰đŸŒÂ Il est prĂ©fĂ©rable de le remplacer par du lait de chĂšvre (coefficient de croissance bien plus faible que celui de vache), un lait vĂ©gĂ©tal du type avoine, amande, noisette, de prĂ©fĂ©rence fait maison (autant que possible de qualitĂ© biologique : faire tremper l’ingrĂ©dient une nuit complĂšte pour rĂ©activer la germination, mixer une poignĂ©e avec 1 litre d’eau, filtrer si besoin) et consommĂ© sans excĂšs en Ă©vitant les ajouts de produits sucrĂ©s.

âœ‹đŸŒÂ ATTENTIONÂ âœ‹đŸŒ Chaque personne est unique et ces conseils doivent faire parti d'un avis sur mesure en prenant en compte la morphologie, psychologie et culture de la personne, en prenant soin de diversifier un maximum l'alimentation.

đŸ˜â˜€ïž

69 vues0 commentaire